Exposition du 21 Juillet au 21 Octobre 2021

 

         Les sculptures, sont majoritairement réalisées à partir de bois vivant, souvent écorcé, issu de la repousse de trognes (saule cendré, saule osier, charme, fusain d’Europe, sureau noir...) auxquelles peuvent être intégrés des fragments de bois mort (trognes de chêne ou de charme) et des silex des champs. Suspendues ou posées, leur légèreté et leur transparence respirent l’air ambiant. C’est en captant, via la photosynthèse, le gaz carbonique atmosphérique que s’est constitué leur bois avec l’eau et d’infimes éléments minéraux tirés du sol. Le CO2 est leur première matière. Tandis que le bois récolté devient œuvre, l’arbre enraciné dans son paysage œuvre à refaire du bois en captant ce gaz en excès.

La nature, la forme et la mise en forme des bois utilisés nourrissent une imagination en mouvement à l’image de beaucoup d’œuvres. Préformage de tiges, nouaison de rameaux, liaisons d’écorces, assemblages tenonnés, conduisent à des volumétries qui se déploient dans l’espace entre abstraction parfois complexe et figuration sobre. Chacune témoigne de la fragilité et de la fugacité du vivant ainsi que du paysage dont elle est issue. Au cœur de la démarche artistique, ce message n’en masque pas pour autant la vitalité créatrice.

         Les peintures, souvent réalisées sur des supports ordinaires ou de récupération (carton, papier, fonds de cageots, contre-plaqué), oscillent entre figuration humaine, végétale, animale et abstraction. Les techniques sont généralement mixtes (acrylique, encre de Chine, stylo bille, crayon). Certaines œuvres sont anciennes, d’autres très récentes. 

 

Dominique Mansion, le 2 juillet 2021