CHRISTINE SPENGLER

 

Photographe et artiste plasticienne

 

 


BIOGRAPHIE

 

D'origine Alsacienne, Christine Spengler est née en France en 1945.

Après le divorce de ses parents, à l’âge de sept ans et séparée de son frère Éric, elle est élevée à Madrid par son oncle et sa tante. Dès son plus jeune âge, ils l’emmènent au Musée du Prado, où elle découvre les maîtres de la peinture espagnole Vélasquez et aussi Francisco de Goya, auteur des "Désastres de la guerre".

Passionnée par l’écriture, Christine Spengler entreprend des études de lettres françaises et espagnoles au Lycée Français de Madrid avec l’espoir de devenir écrivain.

 

1970 Tchad. "Première photo". À la mort de son père, Christine Spengler part avec son frère Éric faire un long voyage au Tibesti. Grâce au Nikon fétiche prêté par son frère, elle prend en photo deux combattants Toubous se dirigeant main dans la main au front, armés de kalachnikovs.

Après ce voyage initiatique, Christine Spengler déclare alors : « Je deviendrai correspondante de guerre pour témoigner des causes justes ».

 

1972 Irlande du Nord. De retour à Paris, Christine Spengler décide d’apprendre son métier sur le terrain et part seule en Irlande du Nord avec un seul appareil et un objectif grand angle 28 mm, cadeaux d’Éric. Premières photos du conflit diffusées par l’agence Sipa Press et publiées dans Life, Paris Match, El Pais. La photo "Carnaval à Belfast" fait le tour du monde.

 

1973 Vietnam. Moonface (Visage de Lune), comme la surnommeront les soldats sud-vietnamiens, s’envole à Saigon avec un billet d’aller simple. Travaille à 15 dollars la photo pour l’agence américaine Associated Press.

Ses clichés "L’Année du Buffle" et "Le Départ des Américains" sont publiés dans le New York Times.

Hôtel Continental de Saigon : un télégramme bleu annonce le suicide de son frère Éric à Paris. Sa vocation est renforcée par ce deuil personnel. Quelques jours après l’enterrement de son frère en Alsace, elle se coupe les cheveux à la Jeanne d’Arc et repart pour témoigner au Cambodge, le pays de l’horreur.

 

Pendant dix ans Christine Spengler fuit en avant pour photographier en noir et blanc le deuil du monde : Cambodge, Sahara Occidental, Iran, Nicaragua, Salvador, Bolivie, Liban, Iran, Afghanistan.

 

1975 Cambodge. Le terrible bombardement de Phnom Penh. Cette photo "Le Bombardement de Phnom Penh" est publié dans la presse internationale.

 

1976 Paris. Devient la première femme correspondante de guerre pour l’agence Sygma.

         Sahara Occidental : premières photos des combattants et combattantes du Front Polisario pour le magazine Time.

 

1978 Espagne, Pays Basque, Sahara Occidental, Afghanistan, Kurdistan.

 

1979 Iran. Révolution en Iran – Couvre la prise du pouvoir par Khomeiny. Photographie le Cimetière des Martyrs, l’entraînement secret des Gardiennes de la Révolution, le rassemblement des femmes voilées au bord de la mer Caspienne…

La photo "Le Cimetière des Martyrs de Qöm" inspirera les futures natures mortes de ses photomontages en couleur.

 

1980 Nicaragua, Salvador, Bolivie pour le Matin Magazine.

         Afghanistan pendant l’occupation soviétique pour Paris Match.

 

1981 Pologne.

 

1982 Liban. Guerre du Liban. Arrêtée à Beyrouth par les combattants Mourabitouns qui l'accusent d'être une espionne sioniste. Libérée, in extremis, par le leader druze Walid Jumblatt. Nombreux clichés pour la presse internationale.

 

1983 Toussaint en Alsace. Après dix ans d’absence, retourne se recueillir sur la tombe de son frère Éric. Comme les femmes en Iran, elle crée avec des couleurs de petits autels funéraires en mémoire de ses disparus. Elle entoure le portrait des défunts d’objets personnels, de tissus, de perles et de verre brisé... Ces photos seront publiées dans le magazine Zoom et exposées au Musée de l'Élysée à Lausanne.

 

1984-1988 Paris-Madrid. Photographie comme des icônes les toreros et les cupletistas de son enfance madrilène. Cette série "Vierges et toreros" est exposée à Madrid (Mercato Puerta de Toledo), à Paris (Mois de la photo) et à Arles (Festival de la photographie).

 

1985 Arles. Présente dans le Théâtre antique d'Arles un audiovisuel "Le deuil d’Éric", dans lequel alternent les photos de guerre en blanc et noir avec des visions oniriques en couleur de son deuil personnel. Éloges dans le journal Le Monde.

 

1988 Christian Lacroix tombe amoureux des photomontages en couleur de Christine Spengler. Elle réalise les premières photos de pub en hommage au grand créateur.

 

1989 Lausanne. Rétrospective "Quinze ans de guerre" au Musée de l'Élysée à Lausanne.

 

1990 Paris. Travaille pour Vogue et Yves Saint Laurent.

 

1991 Paris. Publication de la première partie de son autobiographie "Une femme dans la guerre" aux Éditions RAMSAY.

Montre les deux aspects de son œuvre dans l’exposition "De la guerre au rêve" à l'Espace Photographique des Halles. Participe à de nombreuses émissions télévisées (Bernard Pivot, Henry Chapier, Jean-Marie Cavada, Bernard Rapp, Frédéric Mitterrand...).

 

1994 Liban. Retour au Liban pour un reportage sur les veuves des martyrs (magazine Marie Claire). Réalise un film avec le cinéaste Philippe Vallois.

 

1995 Vietnam. Retour à Saigon pour le vingtième anniversaire de la paix.

 

1996 New-York. Participe à une exposition collective sur la photographie française contemporaine à la galerie Aperture. Photographie Harlem.

         Paris. Invitée par Laure Adler dans son émission Le Cercle de minuit pour parler de la photographie de guerre et participe à l’exposition "Face à l’Histoire" au Centre Pompidou.

 

1997 Afghanistan. Entièrement voilée, elle photographie les femmes opprimées par les talibans. Ses portraits de "Madones Afghanes" sont publiés dans Paris Match, The New-York Times et Revistas del Mundo... et font partie d'une exposition itinérante dans trente pays, organisée par Médecins du Monde.

 

1998 Cambodge. Arrive le jour de la mort de Pol Pot et tourne un film "Retour à Phnom Penh" avec la réalisatrice Fabienne Strouvé pour l'émission Double Regard de France 3.

         Liban. Participe à une rétrospective dans le cadre du premier "Le Mois de la Photographie" à Beyrouth organisé par Paris Audiovisuel.

         Paris. Reçoit le prix SCAM pour le reportage "Femmes dans la guerre".

 

1999 Irlande du Nord. Retour en Irlande du Nord pour l'émission télévisée "Les Cent Photos du Siècle" de Marie-Monique Robin, où elle retrouve les huit enfants survivants de sa première photographie.

         Espagne. Madrid. Publication de son autobiographie "Entre la luz y la sombra" (El Pais-Aguilar). Participe à une grande exposition Images au Canal de Isabel II dans le cadre de Photo España.

 

2000 Kosovo. Réalise un reportage au Kosovo où "même les arbres étaient en deuil" pour la revue El Mundo.

 

2002 Bruxelles. Élue "Femme de l'année" pour son travail sur la guerre.

 

2003 Paris. Publication de deux livres "Années de guerre" et "Vierges et Toreros" avec des calligraphies inédites de Christian Lacroix aux Éditions Marval.

         Irak. Se rend en Irak pour un reportage commandé par Paris Match pour photographier la douleur du peuple irakien.

 

2006 Paris. Publication de "Une femme dans la guerre" aux Éditions des Femmes-Antoinette Fouque.

         Moscou. Exposition des photos de guerre à la Biennale de Moscou.

 

2007 Paris. Nommée Chevalier des Arts et des Lettres par le Ministre de la Culture, M. Donnedieu de Vabres, qui dit d'elle :

 « Je félicite la combattante qui a toujours su voir et photographier l'espoir au milieu du chaos ».

 

2009 Madrid. Décorée des insignes de Chevalier de La Légion d'Honneur par l’Ambassadeur de France en Espagne, M. Bruno Delaye, en reconnaissance à sa carrière de photographe de guerre.

Ibiza et Formentera. Publication de "Ibiza y Formentera Eternas" mécénée par la Chambre de Commerce d’Ibiza et de Formentera.

 

2010 Paris. Exposition "Ibiza Eterna, la sérénité retrouvée" à l'Espace Cardin. Elle rend hommage aux îles de son enfance où elle revient après chaque reportage pour exorciser et oublier le bruit des guerres.

         Ibiza. Exposition au Club Diario de Ibiza et au Centre Culturel s’Alamera.

Reçoit la médaille d'Or de la municipalité de Sant Antoni de Portmany et est nommée "résidente illustre de 'île".Hommage à la déesse de l’île "Tanit" au Musée d'Art Moderne.

 

2014 Paris. Participe avec ses photos de guerre iconiques à la Nuit de la Photo des Invalides.

         Allemagne. Accepte d’être le fil rouge dans un documentaire de Sigrid Faltin diffusé par Arte, film en hommage aux femmes photographes de guerre qui ont exercé ce métier au péril de leur vie.

         Trouville. Exposition "Série indochinoise" en hommage à Marguerite Duras, son idole, pendant les Rencontres Marguerite Duras.

 

2016 France. Photographie les réfugiés dans la jungle de Calais.

         Paris. Grande rétrospective intitulée "L’Opéra du monde" à la Maison Européenne de la Photographie avec la publication de "L’Opéra du monde" aux éditions du Cherche Midi, ouvrage de 170 pages avec de nombreuses reproductions de clichés de guerre et de photomontages.

 

2017 Cadaquès. Invitée d'honneur du premier festival photo Incadaquès. Exposition hommage à Dali à la Galeria Cadaquès.

         Paris. Publication "Série indochinoise – Hommage à Marguerite Duras" aux éditions du Cherche Midi avec
une exposition à la Mairie du VIème arrondissement de 12 photomontages autour du portrait de Marguerite Duras à l’âge de l’héroïne du roman de "l’Amant".

           

2018 Paris. Exposition "Femmes Combattantes" à la Galerie des Femmes.

         Duras. Exposition "Une femme dans la guerre" à la Galerie Vues d’ici incluant "Série indochinoise – Hommage à Marguerite Duras".

         Nice. Conférence au Lycée Masséna dans le cadre de Conférences et Rencontres.

 

2019 Ibiza. Première diffusion au Festival international du cinéma indépendant de Ibiza (Ibizacinefest) du film documentaire de Xavi Herrero Fontanet sur sa vie "Moonface, una mujer en la guerra".

         Montevideo. Participation au Festival international du film de Montevideo avec le film documentaire de Xavi   Herrero Fontanet "Moonface, una mujer en la guerra".

         Malaga. Premier prix "Biznaga" d'argent dans la catégorie "Affirmation des droits de la femme" pour "Moonface, una mujer en la guerra" au Festival du film espagnol de Malaga.

         Nice. Exposition "L’Opéra du monde" au Musée de la photographie Charles Nègre.

    Düsseldorf. Exposition collective "Femmes photographes de guerre – De Lee Miller à Anja Niedringhaus" au Museum Palast.

         Ibiza. Exposition "Le voyage au bout du monde" au Club Diaro de Ibiza et projection du film documentaire de Xavi Herrero Fontanet "Moonface, una mujer en la guerra".

 

2020 Winterthur. Suisse. Exposition collective ''Fotografinnen an der front au Fotomuseum.

         Houlgate. Marraine de la troisième édition du festival ''Les Femmes s'exposent''.

       


BIBLIOGRAPHIE

 

2017 : Série indochinoise – Hommage à Marguerite Duras.

Éditions Le Cherche Midi. Préface de Fanny Ardant.

 

2016 : L'Opéra du monde.

Éditions Le Cherche Midi. Préface de Henry Chapier.

  

2009 : Ibiza y Formentera eternas. La serenidad recobrada.

Éditions Camara de Comercio de Ibiza y Formentera. Préface de Carmen Garrido.

 

2006 : Une Femme dans la guerre. 1970-2005.

Éditions Des femmes/Antoinette Fouque. Prix grand témoin de la France Mutualiste, 2007.

 

2005 : Laure Guibault, "Christine Spengler prend son pied".

Dans Ynox', n°10 d'avril 2005, pp. 30-35.

 

2003 : Années de guerre. 1970-2002.

Éditions Marval. Préface de Christine Spengler.

 

2003 : Vierges et Toreros.

Éditions Marval. Préface de Christine Spengler et textes de Christian Lacroix.

  

1991 : Une femme dans la guerre.

Éditions Ramsay - de Cortanze.

 


VIDÉOTHÈQUE

1982. Flash 3 : le magazine de la photo, Portrait Christine Spengler, 11’.

https://www.ina.fr/video/CPC8205469004/portrait-christine-spengler-video.html

 

1988. Le divan d’Henry Chapier : Le divan de Christine Spengler, réalisation J-C Longin, 20’.

 

1989. La vidéothèque des photographes : Christine Spengler, réalisation Bruno Trompier, 25’.

 

1991. Bouillon de culture : Christine Spengler pour son exposition : "De la guerre au rêve", présenté par Bernard Pivot, 11’.

https://www.ina.fr/video/I08289958/christine-spengler-pour-son-exposition-de-la-guerre-au-reve-video.html

 

1997. Le Cercle de minuit : Christine Spengler et l'engagement pour l'histoire, présenté par Laure Adler, 5’.

https://www.ina.fr/video/I08294100/christine-spengler-et-l-engagement-pour-l-histoire-video.html

 

2003. Des mots de minuit : Christine Spengler, Edward Saïd (1935-2003). La photographe et l’intellectuel, présenté par Philippe Lefait, 58’.

https://desmotsdeminuit.francetvinfo.fr/videotheque/chistine-spengler-edward-said-1935-2003-la-photographe-lintellectuel-131/

 

2005. Arte France : L‘art et la manière – Christine Spengler par Sylvain Bergère, 27’.

https://www.museumtv.art/programmes/images/lart-et-la-maniere-christine-spengler/

 

2015. La galerie France 5 : Entretien avec Christine Spengler, photographe, 10’.

https://www.france.tv/france-5/la-galerie-france5/32455-entretien-avec-christine-spengler-photographe.html

 

2015. Camera Lucida, France 5 : Objectif Femmes, de Manuelle Blanc et Julie Martinovic’, 50’.

http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/48617_1

 

2016. Maison Européenne de la Photographie : Interview de Christine Spengler par Henry Chapier, 6’.

https://www.mep-fr.org/2016/04/01/interview-christine-spengler-par-henry-chapier/

 

2016. Des mots de minuit : Christine Spengler, enluminer la tragédie, Rémy Roche, 5’.

https://desmotsdeminuit.francetvinfo.fr/photo-parlees/christine-spengler-enluminer-la-tragedie/

 

2016. L’humeur vagabonde : La photographe Christine Spengler, présentée par Kathleen Evin, 53’.

https://www.franceinter.fr/emissions/l-humeur-vagabonde/l-humeur-vagabonde-25-avril-2016/

 

2018. France Culture : Christine Spengler, j’ai trouvé le moyen d’abolir la barrière entre les vivants et les morts, avec Caroline Broué, 18’.

https://www.franceculture.fr/Christine Spengler : "J'ai trouvé le moyen d'abolir la barrière entre les vivants et les morts"